Les vrais raisons de l'abandon du PLU selon Jean Pierre SERRUS

Publié le par esprit-village

 

Cheres Rocassières et chers Rocassiers

Le point N° 13 de l'ordre du jour du prochain Conseil Municipal est intitulé "Abandon du projet de Plan Local d'Urbanisme"

Robert VILLEVIEILLE a donc décidé d'abandonner son propre projet, après plusieurs années d'un processus mal conduit,  couteux et opaque.

Je rappelle qu’il est en charge de ce projet depuis le début du mandat de 2008 et qu’il a personnellement  conduit l’élaboration et l’adoption du projet de PLU en séance du conseil municipal le 12 janvier 2011.  Je rappelle qu’il était alors Premier Adjoint en charge de l’urbanisme.

Voici ce que nous avions écrit sur notre blog le 13 janvier 2011 :

·     Le Maire était absent et n'avait pas donné de procuration. Il n'a donc pas participé au vote.

·     Le premier adjoint Robert VILLEVIEILLE a tenté d'aborder le seul point à l'ordre du jour, le fameux projet de PLU, sans en faire la présentation.

·     Jean Pierre SERRUS a demandé et obtenu que le premier adjoint lise la présentation de ce point à l'ordre du jour et en soit le rapporteur. L'arrêt du PLU est un acte majeur du mandat. En l'absence du maire, c'est bien Robert VILLEVIEILLE qui porte ce dossier. Il n'y a d'ailleurs aucun doute à ce sujet puisque depuis le début du mois de décembre c'est bien Robert VILLEVIEILLE qui est en première ligne sur ce dossier (réunion de la commission de l'urbanisme, réunion publique, présentation au Conseil Municipal).

·     Nous avons critiqué la très mauvaise concertation mise en œuvre par la majorité pour l'élaboration d'un document aussi important.

·     Nous avons également dénoncé les insuffisances de ce PLU, tant sur la forme que sur le fond. Les réponses de Robert VILLEVIEILLE, Christine NAVIO et Christine PAQUOLA n'on fait que renforcer notre sentiment d'insuffisance (aucune analyse des déplacements, aucune analyse prospective des conséquences de l'augmentation de la population sur les thèmes essentiels de l'économie, de la délinquance, etc.)

·     Nous avons enfin démontré que ce PLU est en contradiction avec les Grenelle 2 de l'environnement et avec les règles modernes d'Urbanisme. La seule réponse apportée par Robert VILLEVIEILLE a été "les services de l'état se prononceront sur ce point"

·     Avant le vote, Jean Pierre SERRUS a demandé et obtenu que l’unique délibération soit scindée en deux

1.   Un vote sur le rapport relatif à la concertation. Il est important de souligné que les élus d’ESPRIT VILLAGE ont voté contre et que deux élus de la majorité se sont abstenus. Les autres élus de la majorité ont voté pour.

2.   Un vote sur l’arrêt du projet de PLU. Les 7 élus d’ESPRIT VILLAGE ont voté contre. Les élus de la majorité ont voté pour. Le Maire n’a pas participé au vote.

Quelques semaines après le vote, les premiers échanges avec les services de l’Etat pointaient des questionnements sur les risques d’inondations et de ruissellement. Nous avions donc eu raison de voter contre.

Je ne suis donc pas surpris du texte du projet de délibération pour abandonner ce projet de PLU lors du Conseil du mercredi 19 décembre prochain:

"Les fortes incohérences entre le zonage, les objectifs de développement annoncé et le potentiel réel de constructibilité restant suite à la présentation du porté à connaissance du PPRI et à l'étude hydromorphologique liée au ruissellement nous amènent donc à proposer l'abandon du projet de PLU tel qu'il a été arrêté".

Ce qui m’a surpris dans cette évidente reculade, c’est la versatilité de Robert VILLEVIEILLE. Il a procédé à l’enquête publique pour l’adoption du projet de PLU cet été 2012. Il a annoncé son adoption lors de la réunion publique sur son bilan en octobre 2012. Et soudain virage à 180 degrés, sans aucune concertation avec la population,  ni avec ses élus d’opposition, il annonce en commission d’urbanisme « que son groupe de la majorité et lui ont décidé d’abandonner le projet ». C’était le 5 décembre dernier. Pourquoi donc? 

Personnellement, j’explique cette volte face du maire par des raisons purement politique. Depuis l’automne il est évident que Robert VILLEVIEILLE prépare les échéances électorales de 2014. La fameuse affaire des échanges de parcelles l’a publiquement gêné dans son entreprise. Il s’est aperçu  à cette occasion que son projet de PLU, très critiquable sur le plan du développement durable, risquerait de lui coller à la peau. Il a donc préféré le saborder et éviter ainsi d’assumer un Plan Local d’Urbanisme au moment de l’élection municipale.

Nous sommes ainsi prévenus. Nous entrons dans une dernière étape de ce mandat chaotique, celle de la préparation de la candidature du maire sortant.  Sur les vrais sujets, le village devra attendre !

Jean Pierre SERRUS

Conseiller Municipal d'ESPRIT VILLAGE

 

Vous pouvez réagir en rédigeant un commentaire sur ce blog.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
La faute à pas de chance mister oldtown n'avait qu'à faire attention aux chiffres. Ne jamais mettre de point 13 à l'ordre du jour d'un conseil municipal! Quelle erreur de débutant. Je rebats les<br /> cartes et je vois, je vois une métropole en 20..! Ciel mes indemnités de conseiller communautaire!
Répondre
T
Mauvaise nouvelle pour les propriétaires terriens( de droite et gauche...)qui ont votés pour la liste La Roque en Marche pour les dollars!
Répondre