Le texte de la rubrique d'ESPRIT VILLAGE dans la Roque Info de Mars 2011

Publié le par esprit-village

Voici le texte que nous avons transmis au service de la communication de la Commune:

 

L'urbanisme de la Roque de demain se fait sans les ROCASSIERS

 

Notre Groupe d'opposition a voté contre le projet de Plan Local d'Urbanisme (PLU) lors du Conseil Municipal du 12 janvier dernier. Notamment en raison de la poursuite de l'urbanisation des collines, ce PLU n'est pas adapté à notre Village et à la protection de son environnement privilégié. Il  oriente la Roque d'Anthéron dans une mauvaise direction : celle de la croissance forte et du déplacement en automobile. Nous avons défendus une autre direction : celle du maintien  du caractère villageois, de la défense de la qualité de l'environnement et de la promotion des déplacements doux (piétons et bicyclettes). Nous avons obtenus quelques amendements dans notre sens, mais pas assez pour éviter les mêmes erreurs que celles observées ces trente dernières années : l’étalement urbain, l’altération des structures urbaines originales et la destruction d’espaces  naturels privilégiés.

 

Nous reprochons aussi la façon dont la majorité a conduit la concertation avec la population. Cette concertation s'est limitée à deux malheureuses réunions. La première de ses réunions s'est tenue le 16 décembre, à la demande de Jean-Pierre Serrus, dans le cadre de la commission d'urbanisme et a donné lieu à la présentation d'un projet mal ficelé. Une réunion publique a ensuite été organisée le Vendredi 17 décembre à 19 h, un soir de départ en vacance de Noël. Elle n'a donc pas déplacé des foules. Le mauvais PLU qu'a arrêté la majorité a été conçu avec les vieilles méthodes des Plan d'Occupation des Sols (POS).

A l'époque, les élus concevaient l'urbanisme et se limitaient à une information réglementaire. Avec trente années de retard, c'est exactement ce que la municipalité a fait pour le Plan Local d'Urbanisme qui lui, devrait être conçu par les citoyens et seulement piloté par les élus.

 

La qualité de la concertation du PLU a fait l'objet d'un vote le 12 janvier. Il est important de noter que, pour la première fois depuis le début du mandat, deux élus de la majorité se sont abstenus.

 

Nous constatons que ce mépris de la concertation devient systématique. Voici deux exemples :

 

1.       La rénovation de l'Avenue Adam de Craponne va démarrer et ni la Commission d'Urbanisme, ni la population n'ont été consultées.

Nous avons aperçu un projet sur plan le 12 janvier en dehors de l'ordre du jour du Conseil Municipal. Pour nous ce projet est mauvais, et il va se faire sans aucune concertation. Le chantier va ainsi démarrer avant l'été et sera interrompu pendant le Festival de Piano. 

Pourquoi ne pas attendre la rentrée et laisser les commerçants faire une bonne saison estivale ?

 

2.       La mise en œuvre d'une zone bleue de stationnement avec implantation d'horodateurs. Si nous sommes favorables à une zone bleue, il n'est pas clair pour nous que les horodateurs soient l'outil de gestion le mieux adapté à cette situation. Une alternative pourrait être la distribution de disques bleus, avec plan des commerces du village, dans les boites aux lettres et la mise à disposition de ces disques en Mairie et dans les commerces. La majorité a imposé le choix des horodateurs sans consulter personne, et sans aucune délibération du conseil municipal.

 

Ces trois dossiers sont du ressort de la délégation à l’Urbanisme détenue par le Premier Adjoint. Nous constatons leur mauvaise qualité, et dénonçons l’absence de concertation. C’est grave en soi, C’est encore plus grave car il s’agit d’urbanisme et cela engage la vie future des Rocassiers. Les décisions sont prises sans eux.

 

 

Vous pouvez réagir en rédigeant un commentaire sur ce blog.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article