La rubrique ESPRIT VILLAGE dans la Roque Info de mai 2012

Publié le par esprit-village

Le bilan d’une année de pouvoir de Robert VILLEVIEILLE

Lors de la dernière cérémonie des vœux, le maire Robert VILLEVIEILLE avait donné rendez-vous aux Rocassiers en avril pour présenter un bilan de son action. Le mois d’Avril est passé. Peut-être attend-t-il une date plus propice que la période électorale actuelle ?  Nous ferons donc ce bilan sans lui, mois par mois.

Avril 2011 : Robert VILLEVIELLE accède à la fonction de maire à la suite de la disparition de Jean-Louis TURCAN. Lors du scrutin en Conseil Municipal, il ne rassemble pas son camp. Seulement 19 voix se portent  sur son nom, alors que la liste de Jean Louis TURCAN comptait 22 élus.

Mai et Juin 2011 : dès les premiers Conseils Municipaux qu’il anime en tant que maire, il se désolidarise de certaines positions et décisions de son prédécesseur. Cette attitude suscite des remous au sein de sa majorité municipale.

Septembre 2011: Il n’obtient pas que Christine PAQUOLA rende le logement social au Concerto dont elle a bénéficié de façon anormalement rapide. Il lui maintient son statut et ses indemnités d'adjointe au maire. Il sera désavoué sur ce point par une majorité d’élus au Conseil Municipal de novembre.

Octobre et novembre 2011 : Il inaugure en grande pompe les réalisations de son prédécesseur (crèche familiale, centre technique, maison de retraite des Mélodies). Il rencontre en revanche de grandes difficultés à faire avancer des projets en cours par manque de compétence et d’organisation (délégation de service public de l’eau et de l’assainissement,  PLU, Agenda 21).

Décembre 2011 : Dans la tourmente de la mise en examen du Président du Conseil Général, il le reçoit officiellement à La Roque d’Anthéron.

De Janvier à Mars 2012 : Le maire et sa majorité préparent et votent un budget dangereux pour notre Village en temps de crise : pas d’économies de fonctionnement et poursuite d’un programme d’investissement dépensier et mal priorisé (à l’image d’une pelouse synthétique et d’un vestiaire de 300 m² pour un budget de un million et demi d’euros).

 Mars 2012 : Il apporte son parrainage au candidat à l’élection présidentielle Jean Luc MELENCHON. Avant nos questions en Conseil Municipal, il n’en avait pas discuté avec les élus de son groupe. La situation est cocasse lorsque l’on se rappelle de l’élection de leur liste sous la bannière UMP de Jean-Louis TURCAN.

En résumé, cette première année de pouvoir de Robert VILLEVIEILLE se solde par beaucoup de comportements discutables, par une grande maladresse à conduire notre Village dans des temps difficiles et par un manque évident de vision prospective.

Vous pouvez réagir en rédigeant un commentaire sur ce blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article