La pression est sur le maire à quelques heures de sa cérémonie de vœux

Publié le par esprit-village

En présentant sa candidature au vote du Conseil Municipal, Robert VILLEVIEILLE avait concédé que ce scrutin  n’aurait jamais la légitimité d’une élection Municipale. Il demandait simplement à sa majorité de lui donner un mandat pour poursuivre le programme de Jean Louis TURCAN, dans la plus stricte continuité.

J’avais présenté ma candidature au vote du Conseil Municipal. Face à la situation du village après 3 ans de mandat perturbés par la maladie du maire, et surtout devant les bouleversements économiques en cours et à venir, j’avais proposé le rassemblement des élus de la majorité et de l’opposition pour définir et conduire un programme différent. Je proposais notamment de retravailler le projet de PLU, d’abandonner certains projets, de revoir l’organisation des services, de ne plus prendre comme une certitude la construction imminente d’un collège,….

Robert VILLEVIEILLE a été élu par 19 voix, soit 3 voix de moins que sa majorité. J’avais obtenu 9 voix et un conseiller municipal s’était abstenu. En ne faisant pas le plein des voix de sa majorité, Robert VILLEVIEILLE était prévenu que son mandat serait fragile.

Dès les premiers Conseils Municipaux, Robert VILLEVIEILLE a marqué sa différence. En séance il a commencé à se désolidariser  avec Jean Louis TURCAN sur des décisions importantes. Elu pour assurer la continuité, il a adopté une posture de différenciation.

Ces  derniers mois, Robert VILLEVIEILLE est allé beaucoup plus loin. On constate à présent une véritable  rupture avec Jean louis TURCAN : il a abandonné le PLU,  il a abandonné le stade synthétique, il a avoué que le collège n’était pas pour sitôt….

Cette évolution peut s’expliquer par le fait que Robert VILLEVIEILLE prépare sa candidature à la prochaine élection municipale de 2014. Comme le suggère la première page de « LA ROQUE INFO », il semble compter les jours, ou plus exactement les nuits, avec la ferme intention de ne rien faire qui pourrait lui être opposable. Même si cela doit coûter beaucoup d’argent à la commune, à l’image des 240 000 € pour l’abandon du projet de PLU. Sa majorité municipale en est bien sur  très perturbée.

C’est un Maire affaibli, et candidat pressenti, qui s’adressera aux Rocassiers ce soir à la Salle des Fêtes Marcel Pagnol. Fera-t-il un bilan du mandat de la majorité,  proposera-t-il des projets, ou bien se limitera-il à des banalités sur l’air du temps ?

Robert VILLEVIEILLE est sous pression, et il ne peut s’en prendre qu’à lui-même.  Les circonstances de son accession au fauteuil de maire lui permettaient difficilement  de se mettre en rupture avec son prédécesseur. Pour cela, il lui aurait fallu un vrai projet pour le Village. Sincèrement, pour l’écouter avec assiduité, je n’ai pas l’impression qu’il en ait un.

Jean Pierre SERRUS

Conseiller Municipal d’ESPRIT VILLAGE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article