A propos du groupe de travail des marchés publics tenu le 19 novembre 2013

Publié le par esprit-village

Hier soir 19 novembre s’est tenu un groupe de travail sur le choix des entreprises pour la construction de la cuisine centrale. Il était présidé par le maire.

Ce groupe de travail dédié  aux marchés publics est constitué d’élus de la commune et d’agents municipaux. Le groupe Esprit Village dispose dans ce groupe de travail d’un siège occupé par Jean Pierre SERRUS.

L’analyse des offres a été réalisée par l’architecte en charge de la maitrise d’œuvre. En début de séance, Jean Pierre SERRUS a posé la question suivante : « A part l’architecte, qui autour de cette table a étudié les offres des entreprises ? »

La réponse a été limpide : personne autour de la table n’avait étudié, ou même lu les offres.  Il est logique et usuel que le maitre d’œuvre fasse l’analyse des offres. Il est tout aussi logique et usuel que les offres soient étudiées par la Commune, en sa qualité de maitre d’ouvrage et donc de responsable de la commande publique.

Il est important de souligner que cette responsabilité de la commune est  totale comme le souligne la définition du maitre d’ouvrage (extrait du site marché-public.fr) :

« Le maître de l'ouvrage est la personne morale, mentionnée à l'article premier (de la loi n° 85-704 du 12 juillet 1985 modifiée relative à la maîtrise d'ouvrage publique et à ses rapports avec la maîtrise d'œuvre privée), pour laquelle l'ouvrage est construit. Responsable principal de l'ouvrage, il remplit dans ce rôle une fonction d'intérêt général dont il ne peut se démettre.

Il lui appartient, après s'être assuré de la faisabilité et de l'opportunité de l'opération envisagée, d'en déterminer la localisation, d'en définir le programme, d'en arrêter l'enveloppe financière prévisionnelle, d'en assurer le financement, de choisir le processus selon lequel l'ouvrage sera réalisé et de conclure, avec les maîtres d'œuvre et entrepreneurs qu'il choisit, les contrats ayant pour objet les études et l'exécution des travaux.

 

Rappelons que l’architecte en charge de la maitrise d’œuvre de ce projet avait estimé les travaux à 2 060 000 € hors taxes. Les marchés de travaux de la cuisine centrale constituent  donc une dépense très importante pour notre village.

Pour cette raison, Jean Pierre SERRUS a demandé de pouvoir étudier les offres avant d’aller plus avant dans le processus.  Les offres seront mises à sa disposition en fin de semaine.

Vous pouvez réagir en rédigeant un commentaire sur ce blog.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Cuisine centrale = 2 060 000€, soit 2 472 000€ TTC (TVA à 20% à partir du 1er janvier).
Notre maire est en plein délire.
Cette semaine, l'émission CAPITAL de FRANCE 2 parlait d'un cuisine centrale qui avait coûté 3 600 000€ pour 23 communes (communauté des communes MACS dans les Pyrénées Orientales). Ce coût était
considéré aberrant. Alors, quand on compare à La Roque, on n'est plus dans l'exagération mais dans l'aberration, voire dans Alice au pays des merveilles.
Répondre
I
Bon courage pour le CM de ce soir!!
Je pense qu'il se terminera assez tard.
Tenez bon plus que 4 mois à attendre et enfin pouvoir respirer!!!!!!!!!!!
Répondre