Les propositions d’ESPRIT VILLAGE en matière de gestion des finances communales.

Publié le par esprit-village

Remarques préliminaires
 
L’adjoint aux finances élu en 2001 a démissionné de son mandat d’adjoint. Son successeur ne figure pas sur la liste « La Roque en Marche ». Peut être que la politique du maire candidat en matière de finance n’est pas aussi simple qu’il veut bien le faire croire.
 
Dans l’hypothèse de la victoire d’ESPRIT VILLAGE le 09 mars prochain, l’adjoint en charge des finances serait Nicolas GRAVEL. Nicolas est professeur d’économie à l’Université de la Méditerranée (Aix-Marseille II). 
Avant toute chose, nous commencerons par un audit complet de la situation financière de la commune.
 
 
L’analyse d’ESPRIT VILLAGE sur la gestion financière de la municipalité sortante.
 
Pendant son dernier mandat, le maire a continué à investir dans des terrains, du cadre bâti et des équipements non prioritaires, et apportant peu de services à la population. Le plus souvent ces investissements se sont fait sans récolter de subventions. Avec un taux moyen de subvention à 25% des dépenses engagées, la commune de La Roque est à la traîne en la matière (45 % en moyenne dans les 9 communes voisines).
 
Le remboursement de la dette s’est fait essentiellement en réalisant un excédent sur le budget de fonctionnement, grâce aux impôts locaux des nouveaux acquéreurs, des nouveaux locataires et des propriétaires ayant rénové des logements anciens.  A la fin de 2006, La Roque prélevait sur chaque Rocassier une somme de quelque deux cent euros par an sans lui fournir de contrepartie en service.
 
Le maire candidat devrait rester modeste. Son bilan en matière de ponction fiscale est plus que mitigé. S’il peut se vanter d’une baisse légère des taux d’impôt, celle-ci n’a pas entraîné de baisse des impôts payés par les Rocassiers. Les taux d’impôt légèrement diminués ont en effet été appliqués à des valeurs administratives qui ont fortement augmenté, du fait notamment des constructions nouvelles que l’équipe municipale a encouragées. Le résultat des courses est simple : un Rocassier paie en moyenne plus d’impôts maintenant qu’il ne le faisait avant le début du dernier mandat du maire candidat. 
 
 
Les propositions d’ESPRIT VILLAGE en matière de gestion des finances communales.
 
Tournée vers l’avenir, et non vers le passé, la liste ESPRIT VILLAGE est résolument engagée dans la restauration des finances publiques de la Roque d’Anthéron.
 
Nous entendons nous atteler à la double tâche de :
-          réaliser les investissements nécessaires sur lesquels nous nous sommes engagés (ouverture du centre nautique, construction d’un gymnase, etc.) et
-          diminuer la pression fiscale qui pèse sur les Rocassiers
 
Pour cela, nous proposons 4 axes :
 
 
Investir mieux
 
La municipalité sortante a dépensé en moyenne chaque année 400 euros par habitant pour réaliser son programme d’investissement. Nous entendons augmenter légèrement cette dépense pour la porter à 450 euros par habitant par an. Avec quelque 5000 habitants, cela représente un budget d’investissement d’environ deux millions deux cent cinquante mille euros annuels. Il permettra de financer les investissements prioritaires de notre programme (centre nautique, gymnase) sur la durée d’un mandat électoral. Ce budget d’investissement prend également en compte les projets de la municipalité sortante déjà engagés (Station d’épuration, maison de l’enfance). Ces dossiers seront réexaminés pour être mieux adaptés aux besoins du village.
 
 
Augmenter le taux de subvention de nos investissements
 
Nous entendons nous atteler à la collecte de subventions pour faire monter le taux de La Roque dans la moyenne de 40 à 45% (moyenne des communes de la région). Une augmentation à 45% de notre taux de subvention extérieure serait suffisante pour financer l’accroissement de 50 euros par habitant des dépenses d’équipement que nous projetons, cela sans augmenter la dette et sans réduire les dépenses de fonctionnement.
 
Cette action est facilitée par les indicateurs économiques de La Roque d’Anthéron. Ceux-ci seront mis en avant pour solliciter des aides auprès du Conseil Général, du Conseil Régional et de l’Etat.
Rappelons que la Roque d’Anthéron est caractérisée par un revenu médian très faible et par un écart entre les revenus les plus forts et les revenus les plus faibles très important.
 
 
Baisser réellement les impôts locaux
 
Le compte de fonctionnement dégage actuellement un excédent de 200 euros par habitant. Nous envisageons de diminuer cet excédent et visons 100 à 150  euros par habitant d’ici à la fin du mandat, en diminuant progressivement les impôts.
 
 
Mieux tirer profit de la CPA
 
En 2001, La Roque a fait le choix d’entrer dans la Communauté du Pays d’Aix (CPA). La Roque a ainsi rejoint une communauté d’agglomération prospère et dynamique sur le plan économique. Nous voulons que La Roque tire un meilleur profit de sa participation à cette communauté.
 
Les établissements publics de coopération intercommunale tels que la CPA, sont appelés à jouer un rôle croissant dans la gestion des affaires communales. Il est impératif que La Roque d’Anthéron s’intègre activement dans ce processus en y défendant ses intérêts. L’équipe municipale sortante n’a participé qu’insuffisamment aux processus de prise de décision au sein de la CPA et nous entendons y prendre une part beaucoup plus active.

Vous pouvez réagir en rédigeant un commentaire sur ce blog. 
Nous rappelons que ce blog est soumis aux règles usuelles de modération (ni diffamation, ni insultes, ni mots grossiers).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Nous suspendons la parution des commentaires durant la réunion publique de ce samedi.Reprise des échanges à 14h.
Répondre
I
Bonsoir, n'oubliez pas demain on se retrouve à la salle M Pagnol à côté de la "piscine", en face du crédit Agric, (pour les nouveaux).<br /> A 1O H 30 se sera notre première rencontre, et nous serons tous très heureux de vous y accueillir pour répondre à vos questions.<br /> amicalement A+
Répondre